5 conseils pour gérer des collaborateurs difficiles

1872
Partager :

En milieu de travail, on rencontre des personnes dont les comportements et la personnalité sont complètement à l’opposé des nôtres. On est pourtant obligé de travailler en accord avec ces personnes pour que le travail aille de l’avant et que les objectifs soient atteints. Voici 5 conseils pour gérer des collaborateurs difficiles.

Identifier les collaborateurs difficiles

A lire en complément : Comment faire des courses pour 1 mois ? 

Lorsqu’on travaille en relation avec d’autres personnes, les avis ne sont pas toujours les mêmes, ils sont parfois divergents. Cela ne veut pas dire que ces personnes sont difficiles. Il faut faire la part des choses entre une personne qui donne son avis sans arrière-pensée et une autre personne qui donne un avis négatif juste pour bloquer l’avancée du travail.

Qu’une personne dise qu’elle a un avis différent du votre, c’est parfaitement normal, car chaque personne a sa propre vision des choses. Comprenez cette personne et essayez de voir si sa position n’est pas la plus adaptée sur sujet pour lequel vous débâtez.

A découvrir également : Entreprise : comment bien gérer vos salariés ?

Une personne qui par contre fait tout pour vous bloquer et qui n’émet des avis négatifs que dans le but de vous voir échouer à votre mission, est un collaborateur difficile.

Identifier la raison de leur comportement

Pour parvenir à identifier la réelle cause de leur comportement, il vous faudra bien les observer. Mettez-vous dans leur peau et demandez-vous ce qu’ils peuvent bien traverser. Allez plus ou moins imaginer leur détresse et leur frustration. Certaines personnes ne sont pas méchantes ou sévères volontairement, cela est peut-être un mécanisme de défense pour se protéger du monde extérieur.

Remettez-vous en cause. Peut-être est-ce vous le problème. S’ils croient que vous ne les aimez pas, ils voudront vous mettre des bâtons dans les roues. Une fois qu’après-observation de leur comportement, vous aurez détecté la ou les raisons, vous pouvez alors savoir comment convaincre les collaborateurs difficiles d’avancer avec vous.

Se rapprocher en privé des collaborateurs difficiles

Approchez-vous de ces personnes, mais faites-le en privé, ils pourront mieux s’exprimer et se libérer. Bien que vous ayez déjà en tête une idée de la raison derrière leur comportement, laissez-leur l’occasion de s’exprimer. Ils apporteront peut-être des éclaircissements sur des choses que vous avez loupées. Si ce sont des subordonnés, mettez-vous au même pied d’égalité qu’eux, cela les détendra. Vous n’obtiendrez rien de vraiment concret si encore à ce moment, il règne un climat de chef et subordonné.

Trouver ensemble une issu aux problèmes

Si leur comportement vient d’un problème sous-jacent, tentez une résolution. Si par contre ils sont frustrés par vous, votre autorité, faites leur miroiter une responsabilité que vous pourriez leur confier. Essayez de leur montrer que leur avis compte vraiment pour vous et que la mauvaise entente qui règne ne profite à aucun de vous. Parvenez à des compromis.

Observer

Le dernier conseil est l’observation. Observez les changements, voyez s’ils appliquent les compromis et font des efforts. Ne vous attendez cependant pas à un changement radical, ce serait trop demander. Cela mettra un peu de temps, mais cela arrivera, vous devrez patienter.

Mettre en place des limites claires et cohérentes

Mettre en place des limites claires et cohérentes est essentiel pour gérer efficacement des collaborateurs difficiles. Lorsque vous fixez des règles, pensez à bien les communiquer avec précision et de manière transparente à tous les membres de l’équipe.

Les limites doivent être établies en fonction des valeurs et objectifs de l’entreprise. Elles doivent être justifiées et compréhensibles pour tous. En définissant ces limites, vous créez un cadre dans lequel vos collaborateurs peuvent évoluer tout en respectant les attentes fixées.

Ne faites pas exception à la règle pour certains employés car cela pourrait créer un sentiment injuste chez ceux qui sont traités différemment.

Lorsqu’un collaborateur franchit une limite, prenez le temps d’en discuter avec lui lors d’un entretien individuel confidentiel. Expliquez-lui pourquoi son comportement n’est pas acceptable et comment il peut y remédier. Pensez à bien rester calme et professionnel pendant ces discussions afin de ne pas aggraver la situation.

Mettez en place un suivi régulier pour vérifier si les améliorations ont été apportées. Offrez votre soutien au collaborateur concerné s’il a besoin d’aide supplémentaire ou de ressources spécifiques pour changer son comportement.

N’oubliez pas non plus qu’il peut arriver que malgré vos efforts, certains collaborateurs continuent à transgresser les limites. Dans de tels cas, vous devrez peut-être envisager d’autres mesures disciplinaires, telles que des avertissements formels ou même une révocation du contrat de travail.

Mettre en place des limites claires et cohérentes est une étape cruciale pour gérer efficacement des collaborateurs difficiles. En définissant ces règles avec précision, en les communiquant avec transparence et en restant cohérent dans leur application, vous établissez un environnement professionnel respectueux où chacun sait à quoi s’en tenir.

Utiliser des techniques de communication efficaces et assertives

Pour gérer des collaborateurs difficiles, vous devez utiliser des techniques de communication efficaces et assertives. La manière dont vous communiquez avec vos employés peut avoir un impact significatif sur leur comportement et leur motivation au travail.

Veillez à établir une communication ouverte en encourageant vos collaborateurs à exprimer leurs préoccupations et opinions. Créez un environnement où chacun se sent libre de s’exprimer sans être jugé. Organisez régulièrement des réunions d’équipe pour discuter des problèmes éventuels et trouver ensemble des solutions appropriées.

Lorsque vous abordez un problème avec un collaborateur difficile, utilisez une approche assertive. Soyez direct mais respectueux dans votre communication. Évitez les termes accusatoires ou agressifs qui pourraient mettre la personne sur la défensive. Focalisez-vous plutôt sur les faits observables et les conséquences négatives du comportement concerné.

Vous devez pratiquer l’empathie. Essayez de comprendre les motivations sous-jacentes du comportement difficile de votre collaborateur. Cherchez à découvrir quelles sont ses sources de frustration ou d’insatisfaction au sein de l’équipe ou du projet actuel. En montrant que vous êtes disposé à écouter activement ses préoccupations, vous renforcez le lien entre vous tout en favorisant une meilleure compréhension mutuelle.

La gestion efficace des collaborateurs difficiles nécessite souvent l’utilisation de techniques spécifiques, telles que la reformulation ou le questionnement ouvert. Ces techniques aident à clarifier les malentendus et à identifier les problèmes sous-jacents. En posant des questions ouvertes…

Partager :