Informatique : l’évolution des cartes graphiques au fil du temps

53
Partager :

Principale composante de l’unité centrale, la carte graphique est responsable de la transmission des images à travers les écrans.

En réalité, ces cartes graphiques et la qualité des images n’ont pas toujours été ce qu’elles sont aujourd’hui. À l’instar de la technologie, les cartes graphiques ont nettement évolué. On fait un tour dans le passé pour observer l’évolution des cartes graphiques.

A lire également : Imprimer un PDF en dehors de chez soi : les endroits à connaitre !

La carte graphique dans les années 70

Dans les années 1970, il n’y a pas eu de développement. Avant cette période, le développement du système d’information était très faible.

C’est à cette époque que les jeux vidéo aussi ont commencé à émerger. Les cartes graphiques étaient juste des cartes d’affichage qui servaient à la transmission de la 2D.

A lire en complément : Plafonds soufflants P-Box : pourquoi les acheter chez Noroit Labo ?

Elle assistait le processeur pour envoyer le signal d’affichage des images et vidéos sur des téléviseurs. Il n’y avait pas de traitement d’image et les cartes graphiques n’étaient pas intégrées dans les ordinateurs.

Une évolution dans les années 80 et 90

C’est seulement dans les années 80, que les choses ont réellement commencé à se dessiner. Les images commençaient à devenir plus nettes et plus visibles.

Vers 1985, de jeunes sociétés émergent et apportent un coup de boost au monde graphique. Il s’agit notamment d’Array Technologie Inc qui s’est rebaptisé ATI.

Grâce à cette société, le processeur d’affichage graphique vit donc le jour. Il s’agit de l’affichage du mode VGA avec une grande diversité de couleurs. Aussi, vers la fin des années 80, il y a eu la création de support matériel pour les sprites.

Une réelle transition vers la fin des années 90

S’il y a eu une évolution dans les années 80, l’impact a été plus grand dans les années 90. C’est à cette époque, que les cartes graphiques assez modernes ont vu le jour.

La concurrence était aussi rude. ATI avait déjà mis sur le marché la génération de cartes graphiques nommée ATI Mach 8.

S3 Graphics quant à lui, avait proposé des modèles de cartes 2D 911, 924 et 928. Par la suite, de nombreuses marques utilisaient les puces de la marque et proposaient leurs propres cartes graphiques.

De son côté, Sillicon Graphics a lancé la toute première version d’Open GL. Un API qui avait pour but d’unifier le langage au niveau des cartes graphiques. Il s’en est suivi la création des cartes de Microsoft. Il s’agissait du Direct 3D.

Il faut dire que les graphismes 3D étaient en plein essor et nécessitaient aussi d’avoir le matériel adapté. Les jeux vidéo étaient eux aussi en constante amélioration.

Cette période fut également marquée par l’arrivée de 3DFx avec son API de développement Glide. Sa carte graphique 3D initiale a aussi conquis le marché en un temps record.

Mais un peu plus tard, il fut détrôné par Nvidia, nouveau sur le marché. Cette dernière a conquis le marché avec ses cartes graphiques RIVA TNT 2 et Nvidia Geforce 256 DDR. C’était une réelle innovation, car la première unité de traitement graphique venait de voir le jour.

Les jeux en 3D étaient donc plus performants et les images étaient d’une netteté sans pareil. De plus, elle pouvait s’intégrer dans les PC pour le grand bonheur des amateurs de jeux vidéo.

Dans le même temps, ATI continuait son chemin et proposa les cartes All-in-Wonder. C’était aussi le cas de la marque 3DFx avec la carte S3 vision 968.

Les générations de cartes de 2000 à 2010

Pour cette décennie, il y a eu assez de changement. Cette période a marqué le départ de 3DFx de la scène. ATI et Nvidia dominaient donc le marché et ont enchaîné les nouvelles technologies.

Le rendu était plus réaliste. Pour survivre, les deux marques ont lancé plusieurs générations de cartes graphiques les unes plus performantes que les autres.

Les cartes graphiques de 2010 à nos jours

De 2010 à nos jours, les conceptions ont aussi évolué. Dans la technologie actuelle, les cartes graphiques ne sont pas dissociées des processeurs et sont assez puissantes.

Cette période a aussi marqué l’arrivée de la technologie Eyefinity. Elle se trouvait sur les modèles 5870 et 5850 d’AMD.

Il était donc possible de fractionner les images sur plusieurs écrans. Du côté de Nvidia, les séries GTX 470 et 480 et la GTX460 (une version améliorée des deux premières) ont été créées. Aussi, vers le milieu de cette décennie, Intel fait un retour sur le marché avec sa carte graphique de la 8e génération.

Après plusieurs sorties, Nvidia met sur le marché le modèle GTX690 avec deux cartes 680 reliées en SLI. L’arrivée du Windows 10 sur le marché a aussi chamboulé les choses. Il fallait donc innover.

Ainsi, sur la nouvelle gamme de Ray tracing, Nvidia sort le grand jeu avec DLSS (Deep Learning Super Sampling) qui offre une très grande résolution des images. Toutefois, la crise sanitaire a paralysé le secteur et a retardé l’arrivée de nouvelles générations de cartes graphiques.

La course vers la puissance réserve encore de belles surprises. Les concepteurs devront réellement se mettre au pas pour tirer leur épingle du jeu.

Partager :