Pourquoi le prix du gaz augmente ?

103
Partager :

Le gaz est de plus en plus utilisé par les ménages et les entreprises. Étant une énergie verte, on le priorise pour réduire les impacts des actions anthropiques sur le climat. Mais, ces dernières années, le gaz connaît une augmentation constante. En 2023, on s’attend à une hausse de 25 € par ménage. Comment comprendre ces variations ?

Les principaux facteurs pris en compte pour fixer le prix du gaz

Pour fixer le prix du gaz, les entreprises et les gouvernements analysent plusieurs variantes.

A voir aussi : Recette de la tarte soleil au pesto

Le prix à l’achat

Si un fournisseur de gaz n’en est pas producteur, il doit s’approvisionner auprès d’autres entreprises de production de gaz. Ces entreprises sont libres de définir leurs prix selon le coût qu’a engendré la production du gaz.

Les dépenses pour l’acheminement

Une fois le gaz acheté, il faut maintenant l’acheminer vers un point de stockage. Ici, on paie un transporteur et un distributeur. Le coût varie selon les moyens utilisés. La plupart des fournisseurs doivent négocier avec GRTgaz pour les produits à destination de la France. Dans certaines régions, l’acheminement est assuré par TIGF. En ce qui concerne la distribution, il faut s’adresser à GRDF ou à ELD.

A lire en complément : Attaque au couteau en Suède : la piste terroriste envisagée

Le stockage

Afin de réduire les dépenses à ce niveau, les fournisseurs se contenteront d’acheter uniquement la quantité dont ils ont besoin. En cas de surplus, il faut penser au stockage, ce qui engendre des frais supplémentaires. Le service de stockage est principalement assuré par TIGF et Storengy.

La commercialisation

Ici, on inclut tous les frais relatifs à la commercialisation. Par exemple, on pourrait prendre en compte le coût de la mise à disposition du service client.

Les taxes

Les taxes font partie des principaux paramètres qui font varier le prix du gaz. Il en existe plusieurs et elles représentent jusqu’à 20 % du montant du gaz vendu aux consommateurs. Le montant des taxes varie chaque année et il est fixé par le gouvernement. On a :

  • la Taxe intérieure de la consommation de gaz naturel (TICGN) ;
  • la Contribution tarifaire d’Acheminement (CTA) ;
  • l’Accès des Tiers aux Réseaux de transport de gaz naturel (ATRT) ;
  • les Certificats d’économies d’énergie (CEE) ;
  • la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée) ;
  • l’Accès des tiers aux réseaux de distribution de gaz naturel (ATDR).

Qu’est-ce qui explique concrètement la hausse du prix du gaz ?

Tous ces critères cités plus haut influencent considérablement le coût des gaz. Mais, pour mieux comprendre cette fluctuation, il faut creuser plus loin.

La loi de l’offre et de la demande

Tout d’abord, on pointe du doigt la loi de l’offre et de la demande. D’après cette loi, plus la demande est forte, plus le prix du gaz est élevé. Par contre, quand la demande est faible, le prix du gaz baisse. Notez également que la disponibilité du gaz a un impact sur son prix. Lorsqu’il y a une forte disponibilité sur le marché, le prix à l’achat diminue ; alors qu’on constate l’effet inverse lorsque la production baisse.

Prenons par exemple le cas du conflit entre la Russie et l’Ukraine. Les sanctions contre la Russie ont conduit à un arrêt des approvisionnements en gaz venant de ce pays vers l’Europe. Or, la Russie est l’un des principaux fournisseurs de l’Europe et producteurs au plan mondial. Ceci a créé une certaine rareté du produit sur le marché européen, mais aussi dans le monde entier. On a donc constaté une augmentation du prix du gaz sur le plan mondial.

Le prix du gaz en fonction de celui du pétrole

Il faut aussi remarquer que le prix du gaz change selon celui du pétrole. Or, le coût du pétrole varie selon les paramètres géopolitiques, environnementaux, économiques, climatiques, etc. Vous savez sans doute que ces facteurs ne sont pas stables. Indirectement, le prix du gaz en est affecté.

Quiz des tarifs réglementés

Pour éviter que les entreprises exagèrent dans la fixation du prix du gaz, une commission est mise en place pour contrôler ce secteur. Il est question de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Cette dernière est en charge du contrôle du respect des tarifs réglementés. Ces tarifs ne sont pas fixes et changent mensuellement. Pour l’estimer, la CRE n’occulte pas les dépenses effectuées par les entreprises pour fixer le prix du gaz.

Partager :