Pourquoi le statut LMNP intéresse-t-il de plus en plus d’investisseurs

46
Partager :

Si vous souhaitez faire un investissement dans le domaine de l’immobilier, peut-être que vous avez déjà entendu parler du statut LMNP. La LMNP signifie location meublée non professionnelle et constitue de nombreux avantages pour un loueur non professionnel qui désire faire un investissement immobilier dans une résidence ou non. Voyons ensemble en quoi consiste le statut LMNP et quels sont les intérêts principaux de ce type d’investissement.

Qu’est-ce que le statut LMNP en investissement immobilier ?

Tout d’abord, sachez que le législateur a toujours privilégié la location meublée, ainsi, c’est de manière générale pour cette raison que cet investissement immobilier constitue un réel intérêt pour un loueur de bien immobilier. 

A lire en complément : Comment devenir agent immobilier ?

La LMNP est un statut parfait pour un loueur non professionnel qui souhaite mettre en location son investissement immobilier. La LMNP n’est pas l’activité principale du loueur à l’origine de ce logement meublé. En effet, les revenus perçus par la location d’un bien immobilier meublé sont un complément de revenus pour l’investisseur. 

Ainsi, si vous désirez vous lancer dans un investissement immobilier, le logement meublé en statut LMNP peut s’avérer être une solution parfaite. Voyons ensemble les principaux avantages.

A lire également : Les avantages de vivre dans les résidences étudiantes de Montpellier

Pourquoi le statut LMNP intéresse-t-il de plus en plus d'investisseurs ?

Pourquoi se tourner vers le statut LMNP en tant qu’investisseur ?

En effet, la location LMNP n’est pas réellement confrontée à la crise actuelle. En choisissant le bon régime fiscal et en s’intéressant davantage aux revenus de ce bien immobilier meublé, vous prendrez conscience des intérêts d’un investissement LMNP, qu’il soit en résidence ou non.

Les revenus de la location LMNP

Pour évoquer les revenus suite à un investissement LMNP, il est essentiel de mettre en avant le fait que ces revenus sont des bénéfices commerciaux.

En plus, les revenus d’un investissement LMNP d’un bien meublé permettent de rentabiliser plus rapidement votre logement. Dans de nombreux cas, grâce aux services et équipements disponibles dans le bien immobilier en location, le loyer peut ainsi être plus élevé et apporter des revenus plus importants au propriétaire. Comme ce sont des logements meublés recherchés par de nombreux locataires, c’est un investissement qui peut se révéler assez sûr.

De cette façon, ces revenus permettent de bénéficier des charges déductibles et d’un amortissement pour les impôts. 

Le choix du régime fiscal pour les intérêts fiscaux

Pour terminer, vous l’avez compris, mais la défiscalisation des revenus suite à la location de type de bien LMNP est un sacré avantage à ne pas négliger. Il est même parfois possible qu’il n’y ait aucun impôt à régler avec ce type de statut LMNP. En effet, une location nue possède des bénéfices fonciers qui sont moins avantageux fiscalement. 

Lors de la création de votre statut LMNP, vous devez choisir entre deux régimes. Le régime micro BIC et le régime réel. Le loueur peut choisir le régime micro BIC qui met en avant la simplicité pour cet investissement immobilier locatif meublé. En effet, un abattement de 50 % est fait pour prendre en considération les charges. Ainsi, le revenu locatif est seulement imposable de moitié. Ce qui représente un avantage non négligeable pour ce bien immobilier locatif.

Enfin, le régime réel pour la LMNP est un régime parfait pour déduire les charges en lien avec le logement locatif comme les charges de copropriété ou encore l’assurance du logement locatif.

Pour terminer, il est essentiel de savoir qu’il existe des plafonds qui permettent de définir si vous devez vous tourner vers un régime micro BIC ou réel. Un professionnel vous guidera à ce sujet, mais sachez que pour le régime micro BIC, les revenus ne doivent pas être supérieurs à 72 000 € pour un logement locatif LMNP à l’année. Pour une location touristique, ce plafond est de 176 000 €, que ce logement soit en résidence ou non.

Partager :