Les symptômes du sevrage tabagique

42
Partager :

Fumer est dangereux pour la santé comme tout le monde le sait. Ainsi, lorsqu’une personne décide d’arrêter de fumer, cette décision s’accompagne souvent d’effets indésirables contre lesquels elle doit lutter. Avoir connaissance et comprendre les symptômes liés au sevrage tabagique permet à toute personne qui se lance dans cette initiative d’être mieux préparée. Quels sont ces symptômes et comment mieux les traiter ?

L’envie de fumer ou l’envie de la nicotine

A lire aussi : Brûler les graisses avec Shredex

Lorsqu’une personne arrête de fumer, son corps reste dans le besoin pendant les quelques jours ou semaines qui suivent l’arrêt. Le temps pendant lequel la nicotine reste dans le corps humain peut être estimé à 2 ou 4 jours avant d’être évacué dans les urines. Une fois que l’individu a arrêté de prendre de la nicotine, l’organisme étant habitué à recevoir sa dose est en demande, ce qui crée des envies. Il est important de savoir que cette envie de fumer est passagère et il faut donc résister pour ne pas reprendre les anciennes habitudes. Dans ce cas, il est aussi conseillé d’éviter les endroits ou les situations qui vous conduiront à fumer comme les soirées entre amis fumeurs, les boîtes de nuit, etc.

La dépression

Lire également : Comment perdre du poids avec Happybiote ?

Lorsqu’une personne arrête de prendre le tabac, il existe une période de dépression par laquelle elle passe. En réalité, ce sevrage n’est pas bien accueilli par son organisme et ce dernier est en demande constante. Ainsi, l’ex-fumeur rentre dans une phase de tristesse, de repli sur soi, de déni, etc. Il faut noter que la dépression affecte au moins 60% des personnes qui ont arrêté de fumer. Dans ce cas, il est important de suivre les traitements efficaces pour arrêter de fumer afin de sortir le plus tôt possible de la dépression. Durant cette période de déprime, il est conseillé de passer du temps avec des amis, de faire des activités sportives et de consulter un médecin.

Les troubles de sommeil

Une personne qui arrête de fumer peut expérimenter de sérieux troubles dans son sommeil. En réalité, l’ex fumeur aura des difficultés à s’endormir, pourra avoir des périodes de somnolence pendant toute la journée, des réveils difficiles ou des réveils précoces. Parce que son organisme est habitué à la nicotine qui régularise tout le fonctionnement du corps, un sevrage est véritablement ressenti. Quelques fois, les ex-fumeurs font de mauvais rêves ou des cauchemars. Il est conseillé dans ce cas d’apprendre à son organisme de se coucher et se réveiller aux mêmes heures. De plus, il est important d’apprendre à manger léger ou encore à se détendre grâce à certains exercices de méditation, sportifs, etc.

La colère et les troubles d’humeur

Quelques jours après l’arrêt de la cigarette, plus de la moitié des fumeurs ont des problèmes de colère et des troubles d’humeur. La colère, la nervosité, l’irritabilité, l’anxiété et autres sont des problèmes liés au manque de nicotine. Le premier mois après le sevrage, ces troubles d’humeur peuvent être très intenses. Après le premier mois, la tension baisse et l’ex-fumeur commence par reprendre le contrôle de sa vie. Dans ces moments, il est souvent conseillé aux anciens fumeurs de pratiquer des activités sportives qui leur permettront de libérer les toxines de leur corps. En outre, il est conseillé d’opter pour des moments de calme et de solitude pendant lesquels l’ancien fumeur peut avoir le temps pour lui, travailler sur ses émotions et faire le vide dans son esprit. Pendant ce moment, il est possible d’opter pour les moments de méditation et de relaxation, de réduire la prise de caféine dans ses habitudes alimentaires, d’être entouré des personnes qui comptent, etc.

Une fois que ces symptômes sont connus d’avance, il est plus facile d’y faire face et de les surmonter.

Partager :
Show Buttons
Hide Buttons