TVA intracommunautaire : comment ça marche ?

377
Partager :

Obligatoire depuis 1993 pour les entreprises qui négocient des biens ou des services dans l’Union européenne, la TVA intracommunautaire est conforme à certaines règles strictes, qui varient en fonction des biens échangés, du pays avec lequel l’échange a lieu ou de la valeur des transactions.

Comment fonctionne la TVA intracommunautaire ? Es-tu concerné ?

A découvrir également : Où trouver four à pizza extérieur ?

Quelles formalités avez-vous à payer ?

Votre cabinet d’experts-comptables SmallBusinessAct explique tout ce que vous devez savoir en 8 points.

A découvrir également : Que visiter à Berlin ?

Top 8 FAQ TVA intracommunautaire

1. Qu’est-ce que la TVA intracommunautaire ? Comment ça marche ?

achat (acquisition) ou la vente (livraison) de biens ou de services à une société basée dans un autre pays de l’Union européenne répond à certaines règles. L’un d’eux est la TVA intracommunautaire L’ .

Introduit en 1993, l’objectif de cette est denormaliser le système fiscal entre tous les États membres de l’Union européenne.

Le principe de la TVA intracommunautaire repose sur deux règles simples :

les livraisons intracommunautaires de marchandises expédiées de France sont exonérées en Franceacquisitions intracommunautaires de biens expédiés en France sont taxées en France . — les .

En résumé, cela signifie que les marchandises vendues de France à des acheteurs établis dans un autre État membre de l’UE sont exonérées en France. En contrepartie, l’achat est taxé dans le pays de destination, selon les conditions en vigueur dans ce pays.

Bon à savoir : Pour tout comprendre et tout savoir sur la TVA, consultez notre Mini Guide TVA .

2. Quelles opérations sont impliquées ? Est-ce la même procédure pour les biens et services ?

La TVA intracommunautaire s’applique à toutes les transactions effectuées en l’achat et la vente de biens entre entreprises des pays membres de l’Union européenne.

En ce qui concerne le paiement de la TVA, il est nécessaire de faire la distinction entre le commerce des biens et le commerce des services :

— Dans le premier cas, la règle classique s’applique : c’est-à-dire qu’il appartient au vendeur de déclarer la TVA par le biais de la déclaration d’échange de marchandises.

— Dans le cas d’un échange de services, la TVA appliquée est celle du lieu de résidence du client (sauf si le client n’est pas soumis à la TVA, auquel cas la TVA applicable dans le pays du vendeur s’applique).

commerce des services est soumis au régime d’autoliquidation Le , c’est-à-dire, contrairement à la règle générale, dans le cadre d’un échange de services, le vendeur facture sans taxes et il appartient au client de déclarer la TVA auprès des autorités de son pays.

3. A quelles entreprises ce régime s’applique-t-il ?

Ces règles de base s’appliquent à toutes les entreprises, indépendamment de leur statut. Les micro-entreprises, exonérées de TVA en France, sont également affectées par cette règle intracommunautaire si les échanges dépassent 10 000 euros.

Depuis le 1er janvier 2010, pour tout achat ou vente de services, l’entrepreneur indépendant est tenu d’avoir un numéro de TVA intracommunautaire.

En France, comme pour la TVA nationale, la taxe payée à la réception de la marchandise est déductible.

4. Comment puis-je obtenir votre numéro de TVA intracommunautaire ?

Lorsque nous parlons de TVA intracommunautaire, un mot revient inévitablement : celui de numéro de TVA intracommunautaire. Véritable sésame pour les transactions avec d’autres pays de l’Union européenne, ce nombre est individuel et associé à chaque entreprise.

Comment puis-je obtenir votre numéro de TVA intracommunautaire ?

La société doit demander l’obtention de son numéro de TVA intracommunautaire ( numéro d’identification fiscale ) auprès de la direction générale des Fiscalité.

Chaque entreprise se voit attribuer un numéro composé du code FR, de 2 chiffres et de son numéro de sirène.

5. Pourquoi vérifier la validité d’un numéro de TVA intracommunautaire ?

Lors d’une acquisition, il est important de vérifier l’authenticité du numéro de TVA intracommunautaire de votre partenaire commercial .

En effet, si le numéro est incorrect, vous serez obligé de payer la TVA aux autorités fiscales sur la transaction concernée.

Faites votre vérification gratuitement via le site web mis en place par la Commission européenne (http://ec.europa.eu/taxation_customs/vies/vieshome.do?selectedLanguage=fr).

6. TVA intracommunautaire : quelles sont les possibilités d’exonération ?

Chaque société imposable a la possibilité de déduire le montant de la TVA de ses achats. Ce principe fonctionne également en ce qui concerne la TVA intracommunautaire, plus de détails peuvent être consultés à l’adresse suivante : https://www.impots.gouv.fr/portail/professionnel/achatvente-de-biens.

7. Comment déclarer la TVA intracommunautaire ?

Comment déclarer la TVA intracommunautaire ?

En plus de la facture, les entreprises doivent, sur une base mensuelle, soumettre à leurs douanes une déclaration d’échange de marchandises ou d’échange de services, en fonction de la nature de leur activité.

Déclaration d’échange de marchandises (DEB)

La déclaration d’échange de marchandises s’applique aux entreprises qui vendent ou achètent des marchandises d’un autre pays de l’UE.

Ce document remplace les déclarations en douane et résume toutes les transactions (achat et vente) avec des partenaires étrangers.

Selon le niveau d’échange des entreprises, il existe 2 types de DEB :

— La déclaration simplifiée d’échange de marchandises : est réservée aux entreprises dont le niveau d’échange n’excède pas 460 000 euros dans le cas d’un envoi.

Sur d’autre part, pour les entreprises qui introduisent dans le pays des marchandises (acquisition intracommunautaire) d’une valeur inférieure à 460 000 euros, aucune déclaration n’est demandée.

— Déclaration détaillée d’échange de marchandises : au-delà de ce seuil de 460 000 euros (que ce soit pour introduction ou expédition), les entreprises sont tenues de remplir un DEB détaillé .

Le DEB doit être envoyé aux douanes au plus tard le 10e jour ouvrable suivant le mois de référence du centre de raccordement

La Déclaration du commerce des services (DES)

La déclaration d’échange de services est, comme son nom l’indique, l’équivalent de la DEB pour les entreprises offrant ou recevant des services d’autres sociétés européennes.

Toutes les entreprises sont concernées, quel que soit le nombre d’avantages fournis.

Le document doit être envoyé aux douanes dans les mêmes conditions que le DEB

8. TVA intracommunautaire : quelles sont les informations obligatoires sur vos factures ?

Comme pour toute transaction, les acquisitions et les livraisons entre deux intermédiaires de l’UE doivent être facturées.

Un certain nombre de relevés sont obligatoires sur vos factures , notamment :

  • le numéro de votre facture et sa date d’émission ;
  • vos noms et adresses, ainsi que ceux de votre client,
  • le montant en franchise d’impôt à payer par votre client, et toute réduction
  • la quantité et la description des biens ou services, leur prix unitaire, leur date de livraison,
  • votre numéro de TVA, le taux de TVA applicable et le montant de la TVA à percevre,
  • la date du règlement et le taux de pénalité encouru en cas de retard de paiement
  • les numéros de TVA intracommunautaire de votre entreprise et de votre partenaire commercial doivent figurer sur ce document.
  • Pour bénéficier de l’exonération de la TVA, l’émetteur doit, dans le cas de la vente de biens, indiquer la mention « Exonération de la TVA, article 262 ter I de la Code général des impôts » et pour la fourniture de services « Reverse charge ».

Plus complexe que la TVA classique, le système de TVA intracommunautaire est réglementé par des règles strictes .

Afin de s’assurer que la demande et les déclarations de TVA intracommunautaires sont conformes aux principes européens, les Coachs d’affaires SmallBusinessAct vous aideront à analyser votre situation et à préparer vos factures ou vos différents documents.

SmallBusinessAct accompagne l’activité de nombreux comptables TPE-PME au meilleur taux.

Besoin de conseils et de solutions pour développer votre projet d’entreprise ?

SmallBusinessAct vous facilite la vie et effectue toutes vos démarches administratives fastidieuses pour vous !

Dites adieu à vos maux de tête !

Confiez-nous vos déclarations fiscales (TVA, IS, CVAE, CFE, CICE, TVS, charges sociales), votre saisie comptable , vosregroupements fiscaux et vosdéclarations sociales .

Obtenez votre devis comptable immédiatement en ligne , c’est gratuit !

Développez votre entreprise, nous gérons theeste !

Partager :